Nucléaire, la fausse dispute

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

J'aime beaucoup Montebourg, tout autant Mélenchon. Mamère est de mon (ancien) parti.

Quand le premier déclare qu'il croit encore au nucléaire, il est (malheureusement) dans son rôle. Montebourg est un socialiste pur jus. Nous savions depuis l'automne 2011 que l'abandon du nucléaire ne serait pas du programme Hollande pour la présidentielle 2012. Nous - les écolos - pouvions râler, couiner, hurler. Mais EELV a fait d'autres choix, un accord électoral pour avoir des députés sur la base d'un programme qui inclut la poursuite du nucléaire.

Votre serviteur n'aime pas le nucléaire. J'aimerai que cette industrie détestable et si définitive pour la Terre ne fusse jamais inventée. Je hais le nucléaire.

Mais en novembre 2011, les écologistes ont signé un accord qu'ils devraient relire.

Crier au loup à chaque rappel (socialiste) que le nucléaire est une industrie d'avenir ne sert à rien. Pire, cela n'est pas crédible. Personnellement, je préfère la confession sincère d'un Mélenchon (lundi soir sur Canal+) qui avoue avoir compris qu'il fallait passer à autre chose que le nucléaire que les fausses indignations d'un Noël Mamère.

Comme nous l'écrivons souvent sur twitter ou ailleurs: WHAT THE FUCK ?

Nous le savons, le savions, le saurons. L'accord électoral avec les socialistes supposaient des concessions. J'y étais favorable et ne cherche pas à renier cette parole-là.
Le nucléaire reste une saloperie.

Publié dans Billet

Commenter cet article