Le jour où Ayrault a croqué Nathalie Kosciusko-Morizet

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

Je n'y croyais pas. J'avoue. Jean-Marc Ayrault, premier ministre, s'est livré à une explication de texte face à la plus centriste des Sarko-fans, Nathalie Kosciusko-Morizet.

L'échange fut surprenant. NKM fut croquée, dévorée, dévastée. Jean-Marc Ayrault était face à l'ancienne porte-parole du candidat Sarkozy, candidate déchue à la présidence de l'UMP, faute de parrainage.

Le plus terrible fut la profonde déception, pour quiconque ne désespère pas qu'une droite intelligente un jour se redresse quelque part, fut de constater combien NKM n'en avait pas finalement terminé avec son propre syndrome de Stockholm. NKM était restée otage de son ancien mentor.

Je ne suis pas socialiste, mais Ayrault fut finalement simplement efficace.

NKM dut expliquer qu'elle était hostile à la revalorisation de l'allocation de rentrée scolaire, la (maigre) hausse du smic, le recrutement de 40.000 professeurs l'an prochain ou la suppression de la hausse de la TVA. Fichtre !

Grâce à elle, nous étions rassurés. Cette fichue droite sarkozyenne était encore là, stupide et anti-sociale.

Publié dans UMP

Commenter cet article