Budget 2013:12 298 suppressions de postes dans les ministères non prioritaires

Publié le par DA Estérel 83

ActeursPublics

 

 

Le projet de budget 2013 présenté en Conseil des ministres prévoit la suppression de 12 298 postes de fonctionnaires dans les ministères non sanctuarisés et la création de quelque 11 000 postes dans l'éducation, la justice et la police. Les dépenses de fonctionnement des ministères seront réduites de 5%.

Le fonctionnement des ministères sera largement impacté par le "combat" du gouvernement contre les déficits publics. Le projet de budget 2013, présenté vendredi 28 septembre en Conseil des ministres, prévoit en effet la suppression de 12 298 postes de fonctionnaires dans les ministères non sanctuarisés par François Hollande, qui feront mieux que compenser les 11 000 postes créés dans l'éducation, la justice et la police.

Dans le détail, le ministère le plus touché est la Défense (-7 234 postes sur environ 308 000 postes), devant l'Economie et les finances (-2 353 postes sur environ 170 000 postes), l'Egalité des Territoires (-662), l'Ecologie (-614), l'Intérieur, hors police et gendarmerie (-614 postes sur plus de 290 000) et l'Agriculture (-280 sur environ 31 000). Le texte du projet de budget souligne que ces chiffres sont très inférieurs "aux 30 000 suppressions environ opérées chaque année par le gouvernement précédent".

Suppressions de postes chez les opérateurs

A l'inverse, le budget prévoit 11 011 créations de postes, dont 10 011 pour l'éducation (environ 1 million de postes), 480 pour la police et la gendarmerie, et 520 pour la Justice. Soit un solde négatif de 1287, mais 6 778 postes ont déjà été créés à la rentrée 2012, précise le projet de budget. Entre 2012 et 2013, ce seront donc 16 789 postes (10 011 + 6778) qui seront créés à l'éducation nationale.

Les opérateurs publics devront aussi se serrer la ceinture puisqu'ils perdront l'année prochaine 1303 postes en équivalent temps plein - sur environ 430 000 postes - en tenant compte, notamment, des 2 000 créations programmées à Pôle emploi. Les opérateurs – Météo France, le Musée d'Orsay… - seront financés par l'Etat à hauteur de 38,9 milliards d'euros, soit une stabilisation en valeur.

Globalement, le projet de budget prévoit une stabilisation de la masse salariale de l'Etat à 80,6 milliards d'euros - contre 80,4 mds en 2012 - et une réduction des dépenses de fonctionnement des ministères de 5%, portant l'effort global à 2,8 mds d'euros.

Le budget 2013, qui prévoit quelque 30 milliards d'euros de hausses d'impôts et de restrictions de dépenses publiques, est un "budget de combat pour lutter contre une dette qui ne cesse d'augmenter", a déclaré Jean-Marc Ayrault à la sortie du Conseil des ministres (photo).

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article