Blogueur motivé

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

A une quarantaine de semaines de l'élection, il faut chasser toute lassitude éventuelle avant le dernier des combats. La résistance blogosphérique qui s'est affirmée, solidifiée, solidarisée au fil de ces 4 années et demi de mandature sarkozyenne doit tenir.

Quelques billets en cascade ont témoigné d'une certaine fatigue. Pour certains, elle est sans doute légitime. Pour d'autres, ce n'est pas une fatigue, mais plutôt lesentiment diffus que ces 4 années n'ont pas permis à l'opposition de se doter d'un leader incontournable capable, aisément, de bouter le Président des Riches de son palais élyséen.

Pire, la période qui s'ouvre est potentiellement terrible de divisions. Chacun(e) de l'opposition pourrait brandir l'étendard de son/sa champion(ne), se fatiguer à lutter dans d'obscures mais utiles primaires, casser le lien d'hier dans des disputes fratricides.

A celles et ceux tentés par l'engueulade primaire (ou secondaire), je répondrai ceci : affirmez vos idées avec ouverture et gentillesse. Seul compte l'ennemi, pas le concurrent mais confrère d'un éventuel premier tour.

Pour ma part, je ne voterai pas aux primaires écologistes, mais j'applaudis Laure Leforestier (qui soutient Hulot, avec un très bon billet) ou Denis. Ecologiste, je soutiendrai (très certainement) Ségolène Royal (comme Gabale ou Intox2007), mais j'applaudis Rimbus qui penche pour Montebourg, ou Jegoun qui votera Aubry ou Hollande (n'est-ce-pas ?), CeeCee qui ne sait pas, Mrs Clooney qui doute, Vogelsong qui nous affranchit. J'applaudirai aussi Disparitus (par précaution, car on se connaît dans la vraie vie), Olympe, ou Luc (qui a disparu). Je soutiendrai Gauchedecombat, qui soutient Mélenchon, ou Romain qui est avec un non-candidat dénommé Julien Dray. J'en oublie, évidemment, mais l'essentiel est ailleurs.

Il faut gagner.

Je n'aurais jamais écris cela en 1995, après les affres d'une Mitterrandie finissante. Ni même en 2002, aveuglé par une victoire sondagièrement prévisible.

En 2012, il faut gagner.

Et rester motivé !

"On va rester motivé pour le face-à-face"

Publié dans Billet

Commenter cet article