Valls dégaineses ZSP

Publié le par DA Estérel 83

CL11112010

 

 

Les ZSP sont arrivées ! Les 15 premières zones de sécurité prioritaires ont été dévoilées. Elles sont une des armes du nouvel arsenal dont le nouveau ministre de l'Intérieur a choisi de se doter. Objectif: renverser enfin la tendance d'une grande criminalité et d'une délinquance rampante qui non seulement continuent à s'envoler mais qui s'enkystent durablement dans certaines parties du territoire français. Avec déjà une forte tendance à commencer à faire tache d'huile, y compris dans les zones rurales.

C'est sans surprise qu'on découvre que ces ZSP recouvrent ce qu'on a malheureusement pris l'habitude d'entendre appeler les «territoires abandonnés de la République» ou les «zones de non-droit». En rupture avec la politique menée ces dernières années place Beauvau puis à l'Elysée, Manuel Valls entend remettre les policiers au plus près du terrain: c'est le retour d'une nouvelle «police de proximité».

Il annonce également - ce qui ne peut que réjouir les policiers - qu'il veut rompre avec cette «politique du chiffre» qui avait tendance à mélanger les petites graines de la délinquance avec les grosses légumes de la criminalité. Une aberration qui, au prétexte de présenter des chiffres médiatiquement flatteurs, non seulement pervertissait largement la réalité en mettant sur un pied d'égalité statistique l'interpellation d'un fumeur de shit et d'un grand trafiquant mais n'encourageait guère par ailleurs les policiers à prendre des risques pour traquer le «gros gibier»...

Au-delà de ces remises à plat, Manuel Valls, qui est un pragmatique - même ses adversaires de droite ne se sont pas, jusqu'à présent, aventurés à le taxer d'angélisme... - entend porter le fer là où la situation est la plus critique. Décidé à «mettre le paquet là où il faut, pour ce qu'il faut, avec souplesse et adaptation», comme il l'a dit aux préfets, il dégaine, non pas l'apostrophe virulente et le Kärscher, mais une froide détermination et la grosse artillerie.

Mettre le paquet, c'est à la fois plus de coordination entre les services - police, gendarmerie, douanes, fisc, etc. - mais aussi, contrairement à ce qu'on vient de vivre avec la RGPP, plus d'effectifs. Une partie des mille postes annuels supplémentaires débloqués par ce gouvernement pour la police et la justice devraient être consacrés à ces zones. L'objectif est de frapper fort au coeur de la cible, de détruire le cancer afin d'éviter que les métastases ne continuent de se propager au reste du corps social.

Les élus des villes concernées ont tous accueilli avec soulagement l'annonce de Valls. On les comprend quand on sait par exemple que Marseille vient de connaître son treizième mort par règlement de compte depuis le début de l'année (plus que pendant les douze mois de l'année précédente...) et que récemment le responsable d'un syndicat policier des Bouches-du-Rhône expliquait, désabusé, que désormais dans ce département la kalachnikov était devenue «l'Opinel des petites frappes».

Publié dans Gouvernement

Commenter cet article