TrierweilerGate : non ca ne sera pas sans conséquence politique…

Publié le par DA Estérel 83

Tuerie de Toulouse - De la compassion au spectacle… - Mar

 

 

Tordons d’abord le cou aux belles âmes – qui pour certaines se sont découvertes féministes depuis hier – non Madame Valérie Trierweiler n’est pas une Madame Tout le monde et c’est elle-même qui l’a signifiée par ses actes lors de la passation des pouvoirs. En effet, alors que le protocole ne prévoit en aucun cas que la femme ou le mari du ou de la Président(e), elle a ostensiblement serré les mains de représentants des corps constitués. D’autre part, elle a un bureau et des collaborateurs au sein même de l’Elysée. De fait, elle se place comme un personnage d’Etat. On ne peut à la fois revendiquer son indépendance et une forme d’ « irresponsabilité » et prétendre à bénéficier des commodités mises à disposition par l’Elysée.

A ce niveau, l’indépendance a un prix… et pour y prétendre, il aurait fallu que Valérie Trierweiler se tienne à l’écart de la passation des pouvoirs et refuse ces facilités. Elle ne l’a pas fait donc quoiqu’on en pense elle est comptable politiquement de ses actes et par voie de conséquence François Hollande l’est aussi.

Et ce twitt quoiqu’en pensent certains peut avoir de graves conséquences sur ce le quinquennat de François Hollande qui l’avait placé sous la symbolique forte de la normalité. Aujourd’hui, cette normalité aura vécu 1 mois tout comme la rupture avait duré quelques heures sous Nicolas Sarkozy.

Or en politique plus qu’ailleurs les symboles sont des marqueurs essentiels.

Souvenez vous de l’affaire du Fouquet’s, ce n’est pas tant le fait que Nicolas Sarkozy s’y soit rendu qui ait choqué – on se doute bien que les grands personnages politiques mangent rarement au Flunch-, c’est le fait de fêter sa victoire avec ses amis de cette manière qui a pollué tout le reste de son mandat. Cette image s’est fixée durablement sur la rétine d’une majorité de citoyens.

Or les conséquences politiques de ce twitt sont doubles pour François Hollande quoiqu’on en dise car sa victoire, il l’a construite aussi sur cette opposition au style Sarkozy. Beaucoup de Français doivent se souvenir de cette tirade lors du débat télévisé « Moi Président de la République je ne mélangerai pas ma vie publique et ma vie privée »… Sur ce point on peut déjà dire que c’est raté… La politique people revient en force par le biais de sa compagne qui par ailleurs connait particulièrement bien les ressorts des médias, oui en twittant ces propos, elle savait parfaitement ce qu’elle faisait.

La deuxième conséquence me parait bien plus grave plus puisqu’elle touche directement à l’Autorité même du Chef de l’Etat.

L’UMP avait fait campagne sur le manque supposé d’autorité de François Hollande de part son passé politique, Martine Aubry lors de la primaire l’avait également égratigné sur ce thème. Aussi tout au long de la campagne, François Hollande avait travaillé à son image d’un homme qui avait de l’autorité.

Aussi le fait que la Première Dame de France contredise son Président/compagnon sur un sujet politique à quelques heures d’intervalles peut durablement remettre en cause cette patiente construction aux yeux des Français. Nulle doute que l’UMP va tenter d’utiliser cette faute de Valérie Trierweiler, pensez donc elle atteste de ce qu’ils ont dit durant des mois sur ce manque d’autorité…

Oui la politique est une affaire de symboles, de petits faits et actes qui les construisent or aujourd’hui on est plutôt dans la déconstruction… Le Président Normal est peut être mort hier à 11h58.

Publié dans Billet

Commenter cet article