Sarkozy n'a pas critiqué Hollande sur la Syrie selon son entourage

Publié le par DA Estérel 83

LeMondePolitique

 

 

Nicolas Sarkozy, le 4 mai, lors d'un discours aux Sables-d'Olonne (Vendée).

Les propos étaient rapportés par Le Parisien-Aujourd'hui en France paru dimanche 29 juillet. Nicolas Sarkozy, qui s'est retiré de la vie politique mais continue de la suivre attentivement, y moquait, dans des conversations avec des proches, le manque de "fermeté" de son successeur sur le dossier syrien : "On m'a critiqué sur la Libye, mais moi au moins j'ai agi."

"Il faut être plus ferme contre le régime de Damas, beaucoup plus ferme", aurait ajouté l'ancien chef de l'Etat. Avant de considérer que M. Hollande n'a pas pris "la dimension" de sa fonction et que la presse fait preuve à son égard d'une"indulgence coupable".

 


L'entourage de Nicolas Sarkozy dément cependant ces propos lundi. Sur Twitter, la chargée de communication de l'ancien président a par ailleurs affirmé que M. Sarkozy ne s'était "jamais entretenu avec un journaliste du quotidien". Dans son édition de dimanche, le journal se contente d'évoquer des propos tenus "en petit comité".

"Je démens que Nicolas Sarkozy ait tenu ces propos, a également affirmé à Reuters un proche de l'ancien chef de l'Etat. Nicolas Sarkozy ne veut pas rentrerdans quelque commentaire que ce soit de la vie politique française."

 


 DES "PROPOS DE VACANCES" POUR FABIUS

Un peu plus tôt, le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, avait ironisé sur les supposées critiques de Nicolas Sarkozy à l'encontre de François Hollande."Il faudrait mettre cela sur le compte de propos de vacances, avait réagi M. Fabius. Parce que si on parlait de la Syrie, le seul souvenir que j'ai de l'action de M. Sarkozy avec M. Bachar Al-Assad, c'est de l'avoir invité à présider les cérémonies du 14-Juillet."

Invité de RTL, M. Fabius a annoncé que la France allait demander une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU pour faire arrêter les massacres en Syrie.

Publié dans SARKOZY

Commenter cet article