Sarkozy, Assad, et le reste

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

by sarkofrance

(Voici une contribution d'une aimable lectrice. Je n'aurai pas écrit mieux, donc je vous la livre, avec son autorisation.)

Dans le Canard Enchaîné du Mercredi 1er août 2012, cet excellent article que je ne peux m’empêcher de faire partager.

Est-ce cela que nous voudrions revoir ? Pour ma part, même si tout n’est pas réglé, et comment cela se pourrait-il ? Je préfère, cent fois, mille fois, Le Président de la République d’aujourd’hui, François Hollande, que le guignol d’hier.

Certes, je suis partiale car j’ai voté pour lui. Mais je ne m’excuse pas et je ne mords pas les doigts comme je lis un peu partout et trop souvent à mon goût.

A côté de cet article, un autre, signé B.R. que je vous retranscris :

Mémoire de flics

Le glorieux épisode du Vél’dHiv, en juillet 1942, n’est pas le seul fait d’armes des zélés fonctionnaires de police sous l’Occupation. La préfecture vient d’ouvrir ses archives, et, dans son blog, un ex-grand flic, Georges Moréas, gratte là où ça fait mal. On apprend ainsi que, deux ans avant la rafle, commémorée par Hollande le 16 juillet, certains poulets avaient opéré une reconnaissance des lieux. En mai 1940, avant même l’installation du Maréchal, ils y ont aimablement conduit 5 000 femmes réfugiées en France, parfois avec enfants, pour fuir le nazisme. La Plupart –résistantes- seront ensuite expédiées dans les Pyrénées-Atlantiques au camp de concentration –Français- de Gurs, et beaucoup n’en sortiront pas vivantes.

 
A l’époque, raconte de son côté Clovis Bienvenu dans son bouquin « Le 36 quai des Orfèvres », PJ et RG rivalisent dans le genre cire-bottes. C’est à qui se fera le mieux voir des nazis. Les RG l’emportent haut la main. Et les bons élèves de l’État Français ont du cœur à l’ouvrage. Ils créent une deuxième brigade antiterroriste (comprendre anti-Résistance et anticommuniste). Pendant que la police traque les Juifs et les opposants, les truands prospèrent youp la boum. Cul et chemise avec les poulets collabos, ils dépouillent les familles juives fortunées en se faisant passer pour des Allemands.

 
A la tête de la sous-direction des Affaires juives, le commissaire Tulard trouve des accents bouleversants :
« Il appartient désormais à la préfecture de police d’assurer l’exécution des mesures de police ordonnées par les autorités d’occupation. La police française n’a pas à se faire juge, elle exécute les ordres données. » Et avec zèle !

Alors, oui, F. HOLLANDE a eût les mots justes ce 16 juillet 2012.

Je suis fatiguée de lire, relayé par les Merdias habituels, des réactions d’indignation…

JBL 1960

Publié dans SARKOZY

Commenter cet article