Ré, La Rochelle: la déboussole

Publié le par DA Estérel 83

BlogsMediapart  La Cina è vicina

 

Par CLAUDE HUDELOT

 

Demain, dès l’aube, ou presque, j’irai voter à deux pas d’ici. Je longerai le bord de mer, passerai sous les platanes du cours Chauffour, puis sous notre drapeau, avant de remonter l’allée de notre pimpante mairie de La Flotte et de pénétrer dans le bureau de vote. Je saluerai notre maire et Conseiller Général, l’inusable Léon Gendre, vêtu d’une de ces vestes d’été dont il a le secret. Il me demandera une fois de plus si je reviens de Chine… 

 « Léon », comme nous l’appelons ici entre nous, je l’avais invité il y a des lustres à La Rochelle à participer, sur France-Culture, à une émission polémique. Il se voulait alors un « antipontiste » résolu. Là, je viens de découvrir que cet homme de droite milite, si j’en crois rue89, pour Olivier Falorni, ou plutôt contre Segolène Royal ! Comme Dominique Bussereau et nombre d’élus régionaux de l’ancienne majorité, il vient en renfort des TSS. Dame, connaissant sa verve, sa faconde, et la hargne qui s’exprime chez ses petits camarades, le processus risque d’être dévastateur pour Ségolène Royal. A l’île de Ré comme dans toute la circonscription.

Pour cette raison, et parce que personnellement, je veux être fidèle à mes engagements – Maxime Bono, Député Maire de LR est un ami, comme l’une de ses adjointes, Brigitte Peudupin, tous deux fervents soutiens à Ségolène Royal – et encore parce que je trouve absurde le procès qu’on intente à celle-ci, soi disant « parachutée » ( !) – je voterai pour elle.

Ce choix est surtout dicté par un critère de poids : si elle est notre députée, elle sera, je crois, mieux à même de donner à cette circonscription, de concert avec Maxime Bono, l’impulsion que ce petit territoire mérite. ( A ce propos, j’ai beau lire la presse, je n’ai pas relevé d’article mettant en évidence l’affrontement inéluctable entre le Maire de LR et le futur député Olivier Falorni. Çà promet).

Peut-être irai-je voter aussi pour elle avec trois autres raisons en tête : il me souvient de son combat, déjà passablement savonné par ses « amis » du PS, lors de la Présidentielle de 2007, de son courage, de son panache ; la voir ainsi chuter serait pour le moins malencontreux ; sans avoir toutes les cartes du jeu, j’avoue être dubitatif à propos de l’attitude de Lionel Jospin et de Jean-François Fountaine. Chacun savait ici l’inimitié grandissante entre ce dernier et la présidente de la Région. Je suis, nous sommes quelques uns à nous perdre en conjecture. La troisième raison, c’est bien entendu le fameux tweet de « la première gaffe de France ».

Reste que j’irai voter… un rien déboussolé.  Déboussolé par l’incapacité du PS à régler le conflit provoqué par l’absence d’une primaire locale. En refusant celle-ci, Segolène Royal a commis une erreur grossière ; sa seconde bévue, étant comme chacun sait, de s’être déclarée candidate au perchoir. Or les deux vont de pair: dans les deux cas, il s'agit bel et bien de se situer, peu ou prou, au-dessus de la mêlée, de vouloir bénéficier d'un passe-droit, loin très loin de la "démocratie participative". Cette impulsivité – d’aucuns diront cette suffisance – ne joue pas en sa faveur. Déboussolé enfin en pensant à tous les effets collatéraux de cette gabegie - la liste en serait trop longue – et par une première perte de confiance en ce nouveau pouvoir dont nous attend(i)ons tant, après les effets dévastateurs de l’ère Sarkozy.   

 

 

La Rochelle: le point de vue d'une Adjointe au Maire

Il me semble logique et utile de verser au dossier, suite aux nombreuses réactions déjà provoquées par mon billet, cette lettre de Brigitte Peudupin, Adjointe au Maire de La Rochelle et amie, qui fut jadis mon adjointe chargée de la communication lorsque je dirigeais la Maison de la Culture de La Rochelle. 

"Cher Claude,

Je viens de lire ton texte sur Médiapart…je me propose de rétablir quelques vérités, dont je comprends volontiers qu’elles soient ignorées du grand public, ce qui permet à certains de se faire passer pour des « chevaliers blancs » et des « pauvres gars de la base spoliés par les grands méchants « .On connaît la tactique, on l’a vu maintes fois utilisée dans notre histoire !

 Ségolène pas plus que les membres du PS de la section de La Rochelle n'ont refusé un vote des militants.

Qu’il ne faut pas confondre avec une primaire citoyenne, où tous les citoyens de gauche votent, celle-ci a eu lieu grandeur nature au premier tour .Ségolène a été placée en tête (plus de 32%), uniquement avec des voix de gauche, alors que Falorni a eu sur ses 28%, 2/3 de voix de droite. La droite ayant appelé à voter pour lui dès le premier tour, comme me l’ont confirmé les électeurs UMP présents au dépouillement du bureau que je préside à La Genette. Ces bureaux votent traditionnellement à droite et ont placé Falorni en tête dimanche dernier ! étrange non ?

Le vote des militants donc, est interne. Il se fait à partir des fichiers que détient et valide le secrétaire fédéral…Olivier Falorni jusqu’à son exclusion.

Or Il faut savoir que des adhésions, mettaient parfois des mois à arriver jusque dans le fichier.

A des précédents votes internes (pour les régionales par exemple) des adhérents de plusieurs années n'ont pas pu voter (on ne trouvait pas leur nom dans les liste !....comme par hasard on les retrouvaient une semaine plus tard...mais trop tard pour voter !)

C'est la démocratie selon Falorni ! qui n’est pas un « perdreau de l’année », mais un apparatchik digne d'autres temps, d’autres lieux !

Et c'est pour cela, et parce que les conditions d'un vote serein et démocratique n'étaient pas réunies que Martine Aubry première secrétaire et le Bureau National  à l'unanimité, ont pris la décision de valider directement la candidature de Ségolène Royal…. Mais Ségolène, elle, n'avait  rien demandé. 

Depuis des années Falorni a utilisé ses fonctions de Premier fédéral à des seules fins d'ambitions personnelles, il a divisé pour régner. Les élus du département lui en veulent encore de ses erreurs… Son seul talent est de savoir jouer des coudes pour être sur la photo etc...

La faute, la seule c'est celle de Falorni qui accepterait d'être élu avec une majorité de voix de droite, et qui ne dénonce pas  l’appel officiel de la droite à voter pour lui !

Et qui dit au contraire que ce serait parce qu’il est « rassembleur » et que Crépeau ou Hollande n’auraient pas été élus sans des voix de droite ! Sauf que Falorni, lui il inverse la proportion : un majorité de voix de droite et un soupçon de voix de gauche !…ça fait une sacré différence

En fait il est le cheval de Troie de la droite , qui l’instrumentalise...pour tenter de faire chuter Ségolène Royal, qui leur fait bien plus peur qu’un jeune ambitieux qui en 10 ans de mandat n'a aucun bilan à son actif… et bien sûr leur objectif est la « prise de La Rochelle » !

Il est bon de préciser que tous les adjoints et adjointes du maire de La Rochelle (à une exception près) condamne cette aventure personnelle, irresponsable, destructrice de l’union, et appellent à voter pour la seule candidate du Rassemblement à gauche et de la Majorité Présidentielle. Soutenus en cela par la grande majorité des militants du Parti Socialiste local.

 Brigitte PEUDUPIN

Adjointe au Maire de La Rochelle"

 

Publié dans S.ROYAL

Commenter cet article