Quand la Chine exporte son modèle d’exploitation en Afrique

Publié le par DA Estérel 83

Rue89

 

 

L’ambassadeur chinois en Zambie Zhou Yuxiao rend visite à une victime d’émeutes dans une mine de Lusaka, 

L’histoire du patron chinois d’une mine de charbon assassiné durant une grève en Zambie a été largement reprise par les principaux média en Chine récemment, y compris par le Quotiden du Peuple, l’organe central du parti communiste.

Ces articles ont retenu l’attention des internautes chinois. Certains comparent les conditions de travail en Zambie et en Chine, tandis que d’autres réfléchissent sur la diplomatie chinoise d’« aide au développement » en Afrique.

Exporter le modèle d’exploitation

Sur la plateforme de microblogging chinoise Weibo, certains internautes ont suggéré que l’émeute s’est produite parce que les patrons chinois traitent les travailleurs zambiens exactement de la même façon qu’ils traitent les travailleurs en Chine : salaires et protections sociales minimes.

« Quand [les affairistes chinois] traitent les travailleurs zambiens de la même manière qu’ils traitent les travailleurs chinois, les conséquences sont différentes.

Ils pensent que tout être humain peut être traité de cette façon. (Mais) les Zambiens ne le toléreront pas. Combien de temps les Chinois le toléreront ils ? »

Un autre internaute commente :

« Récemment, un conflit du travail s’est produit dans une mine de charbon zambienne appartenant à la Chine. Un superviseur chinois est mort alors et beaucoup ont été blessés. Ce n’est pas un incident isolé. Alors que les Occidentaux exportent leurs idéologies, les Chinois aiment exporter leurs normes de travail excessivement médiocres. Ensuite, des tragédies en résultent. »

Beaucoup ont été surpris lorsqu’un intervenant sur un forum populaire a souligné que le nouveau salaire minimum zambien est supérieur à celui de Pékin. Le salaire minimum mensuel moyen des travailleurs en Zambie est de1 132 400 kshilings [PDF] (environ 178 euros), tandis qu’à Pékin, il est de1 260 reminbi (environ 160 euros). A la fin de l’article, l’auteur demande :

« Il semble que nous ayons pris du retard sur l’Afrique. Quel imbécile a décidé de les aider ? »

Diplomatie d’aide au développement


Logo officiel du Forum de la coopération Chine-Afrique

La Chine a fourni des quantités massives d’aide au développement, de prêts ainsi que de l’expertise aux pays africains, en échange d’un soutien dans les relations diplomatiques. Mais certains internautes doute

nt de l’efficacité de la décennie de la « diplomatie d’aide au développement » après les émeutes :

« Le gouvernement chinois est vraiment facile ! L’Afrique n’a pas résisté quand elle était maltraitée par l’Occident. La Chine apporte de l’argent pour leur embrasser le cul.

Quand la Chine renforce la relation amicale avec l’Afrique, les pays africains se contentent de vous [la Chine] voir comme des idiots ! »

Yuaner1989 se plaint que l’Afrique ne soit pas reconnaissante de l’assistance de la Chine dans la construction d’infrastructures :

« Une émeute s’est produite en Zambie. Des Chinois ont été enlevés par leurs “ vieux amis ” du passé. Auparavant, l’Afrique était reconnaissante de l’aide désintéressée de la Chine pour son développement.

Pourquoi sont-ils devenus hostiles ? Alors que la Chine prend de l’importance, elle a de moins en moins d’amis. Les temps ont changé. La Chine doit elle se trouver d’autres amis ? »

Il y avait aussi des réponses plus réfléchies, qui mettent en évidence l’exploitation et la négligence des besoins locaux par les entreprises chinoises :

« Depuis le conflit de travail dans une mine de charbon en Zambie, nous pouvons voir des responsabilités internationales des entreprises de notre pays.

Autrefois, nous avons été colonisés par les pays impérialistes, et avons ressenti la douleur de l’exploitation et du servage. Aujourd’hui, les pays occidentaux considèrent l’Afrique comme étant une colonie de la Chine, et nous rejetons ces accusations.

Mais n’est-il pas temps que nous réfléchissions ? Nous avons des sociétés en Afrique pour ouvrir des mines. En plus de la poursuite de nos intérêts corporatifs, nous devons veiller à leurs intérêts, y compris la protection de l’environnement, la philanthropie, la protection sociale, les salaires et les avantages sociaux ! »

Traduit par Anna Gueye

Publié dans Etranger

Commenter cet article