Quai d’Orsay : la CFDT fait valser les ambassadeurs sarkozystes

Publié le par DA Estérel 83

Marianne2

 

 

Après avoir empêché la nomination d'un Ambassadeur à Monaco, selon la revue Acteurs Publics, la CFDT du Ministère des Affaires Etrangères serait sur le point d'obtenir l'annulation de deux nominations d'ambassadeurs proches de Nicolas Sarkozy. Petit détail pratique : l'un des deux a déjà pris ses quartiers à Djakarta en février 2012 et devra être « rapatrié » à Paris.


JPDN/SIPA
JPDN/SIPA
Et un ! Et deux ! Et trois ambassadeurs ! Depuis plusieurs mois la CFDT du Ministère des Affaires Etrangères a lancé la chasse aux nominations illégales d’ambassadeurs, notamment les plus proches de Nicolas Sarkozy, des jeunes loups dont les affectations relevaient surtout d’ « opération  recasage » de dernière minute. 

En juin 2011, le syndicat CFDT-MAE avait déjà  fait reculer l'administration qui avait tenté de nommer Yves Marek en qualité d'ambassadeur à Monaco, sous la menace d’un recours devant le Conseil d’Etat : « le statut des agents diplomatiques et consulaires exige que les conseillers des affaires étrangères qui sont nommés chef de mission diplomatique justifient de trois ans au moins de services à l'étranger. L'intéressé ne remplissant pas cette condition, sa nomination était illégale ».L’administration ayant pris acte de l’illégalité de sa décision. le Conseil d'Etat a estimé qu'il n'y avait pas lieu à statuer. 

Comme le rapporte la revue Acteurs Publics, la CFDT du quai d’Orsay pourrait rapidement remporter deux autres victoires de ce type. 
Damien Loras, l’un des plus proches conseillers de Nicolas Sarkozy, membre de la cellule diplomatique de l’Elysée pendant cinq ans sous la férule de Jean-David Levitte, a été nommé nouvel Ambassadeur de France à Bangkok par décret présidentiel le 4 mai 2012 pour services rendus. 

Mais il n’aura probablement jamais l’occasion de fouler le sol Thaïlandais –en qualité d’Ambassadeur tout du moins…-.  

Sa nomination officialisée à la veille du second tour de l’élection présidentielle a rapidement été contestée par la CFDT-MAE. Le syndicat majoritaire du quai a ainsi évoqué une  « provocation » estimant que Damien Loras ne s’est jamais vu confier des responsabilités d’encadrement telles que par exemple le poste de directeur géographique, de Consul ou de Conseiller de coopération. 
Les rumeurs de sa possible nomination au poste d’Ambassadeur de France à Brasilia, considéré comme un parachutage avait déjà suscité de nombreuses réactions hostiles.

L'AMBASSADEUR DE FRANCE EN INDONÉSIE DE RETOUR À PARIS ?

Réformé par Bernard Kouchner en 2009, le statut diplomatique et consulaire exige trois conditions : avoir dix ans d’ancienneté, avoir déjà servi à l’étranger et avoir exercé des fonctions d’encadrement. Damien Loras n’a jamais exercé de fonctions d’encadrement. Sans compter que les deux ambassades en question, Thaïlande et Brésil, sont considérés comme des ambassades « trois étoiles », c’est à dire réservés à des diplomates ayant déjà « vu du pays ».  
Au quai d’Orsay, les marches se montent une par une… 

Le section CFDT avait également adressé une missive à Laurent Fabius dès son entrée en fonction, lui demandant de surseoir à l'entrée en fonctions du diplomate en attendant la décision ultime du Conseil d'État. 

Même motif, même punition pour l’Ambassadeur de France en Indonésie Bertrand Lortholary. Au détail près que ce dernier est déjà installé à Djakarta depuis février 2012. 
Issu de la même promotion de l’ENA (Marc Bloch 1997) que Damien Loras et conseiller Asie de l’ancien président de la République, le gouvernement Français serait contraint de le rappeler si le Conseil d’Etat venait à suivre les conclusions du rapporteur public...

Publié dans Politique

Commenter cet article