Pourquoi Mélenchon reste-t-il caricatural ?

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

Hier matin, j'ai lu cela:

«Non, être de gauche c’est peut-être tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Là il est en train d’épouser tous les poncifs autoritaires que l’on a connus, qui ne veulent rien dire. (...) M.Valls vient de valider une thèse absurde, anti économique, ridicule du Front National sur le sujet, d’après lequel il y aurait un rapport entre l’immigration et les difficultés sociales».

Jean-Luc Mélenchon, auteur de cette déclaration sur BFM TV, répondait, par média interposé, à l'une des citations de Manuel Valls dans son interview au Monde de la veille: xx. Il défendait, comme pendant les campagnes présidentielle et législatives qu'il fallait «régulariser tous les sans-papiers, tous».

Les propos de Jean-Luc Mélenchon me semblent caricaturaux. Vis-à-vis de Manuel Valls, contre qui nombre de procès de non-gauchitude ont été faits (y compris, parfois, ici) , l'accusation de Mélenchon est injuste, fausse et contre-productive:

- Injuste, parce que l'amalgame avec le FN est grotesque et on n'ose imaginer que Mélenchon ne veuille aucune règle d'admission des étrangers sur notre sol (or, qui dit règle, dit expulsion en cas de sa violation);

- Fausse, parce que Valls se contentait d'expliquer, dans cette interview, qu'il fallait simplement appliquer la loi et que si la loi n'était pas claire, il faudrait la clarifier par circulaire.

- Contre-productive, parce que l'une des grandes vertus du gouvernement Hollande/Ayrault est de "dé-polémiser" pas à pas les grands thèmes sarkozyens. La situation est suffisamment grave pour qu'on évite d'instrumentalisern'importe quoi comme le faisaient Sarko et d'autres.

On peut exprimer ses désaccords sans agir de la sorte. Par exemple, Mélenchon aurait mieux fait de critiquer que la règlementation migratoire soit encore une fois "clarifiée" par circulaire et non par décret. Cela paraît technique, mais les circulaires ne sont pas opposables devant un tribunal.

Publié dans Gauche

Commenter cet article