Pourquoi donc Patrick Bloche défend-t-il Philippe Santini ?

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

Allez, je vous l'accorde... Vous ne connaissez pas Philippe Santini. C'est l'ancien patron de la régie publicitaire de France Télévisions, débarqué de son poste l'été dernier. Son remplaçant vient d'être nommé, au moment où un éventuel retour de la pub après 20 heures avait failli faire polémique.

Mon sang n'a fait qu'un tour quand j'ai lu ceci dans les colonnes du Monde:

Nommé en juillet au conseil d'administration de France Télévisions, Patrick Bloche, président de la commission des affaires culturelles à l'Assemblée, compte demander des explications à M. Pflimlin sur le départ précipité de M. Santini. "Je trouve que son débarquement s'est fait dans des conditions déplorables, alors que la régie publicitaire a réalisé un travail exemplaire depuis la réforme de 2009", a-t-il déclaré au Monde.

Exemplaires ?

Dans le même article, le journaliste du monde rapporte l'incroyable affaire, connue de quelques-uns:

Si au cours de son parcours à la tête de la régie de France Télévisions M. Santini a beaucoup innové, notamment avec la vente aux enchères de l'espace publicitaire, on lui doit aussi de bizarres pratiques de management. Dans un article publié il y a deux ans, le site Mediapart avait révélé comment les 25 et 26 octobre 2005, M. Santini avait mis sur pied avec d'ex-gendarmes du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) " une prise d'otages fictive" lors d'un séminaire d'un comité de direction pour "une mise à l'épreuve face au stress". Les dégâts psychologiques de cette mise en scène de mauvais goût avec menaces et menottes avaient été très importants. Un cadre avait été licencié pour avoir organisé la rébellion face aux preneurs d'otages...

En avril 2010, la chambre criminelle de la Cour de cassation a confirmé la condamnation de M. Santini pour "complicité de violences aggravées, avec préméditation et usage ou menace d'une arme..." A cette époque, Patrick de Carolis, PDG de France Télévisions, n'avait pris aucune sanction à son encontre.

Vous avez bien lu. L'ancien patron avait organisé une fausse prise d'otages dans une séminaire de ces cadres pour évaluer leurs résistance au stress.

Maintenant que vous avez bien lu, je conseille de filer chez votre libraire favori et de vous procurer ceci:

Pour finir, reposons la question: pourquoi donc le député socialiste Patrick Bloche exprime sa surprise devant le licenciement (si tardif) de Philippe Santini ?

Publié dans PS

Commenter cet article