Ne plus parler de Sarkozy. Ah bon ?

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

 

A chaque publication d'un billet partiellement consacré à Nicolas Sarkozy, l'inévitable commentaire tombe sur Twitter, Facebook ou sur le blog: nous n'aurions plus le droit ni d'utilité à faire un quelconque sujet sur l'ancien Monarque.

Ainsi ai-je reçu hier ces quelques commentaires (l'un est outrancier, je l'ai laissé pour l'exemple parmi les quelques dizaines que son auteur m'adresse ces derniers temps):

Quel curieux argument !

1. Depuis la défaite de Nicolas Sarkozy,l'ancien monarque est loin d'être l'objet principal des lignes de billetspubliés ces 9 dernières semaines. Nous sommes tous passés à autre chose. J'ai fermé le blogSarkofrance. Mesconsoeursetconfrèressont tous passés à autrechose.

2.La question du bilan du sarkozysme n'a quand même pas fini de se poser. Sarkozy lui-même - comme bien d'autres à droite - adorent rappeler les 35 heures, une décennie après leur adoption.

3.Le sarkozysme est-il si honteuxqui nous devrions l'oublier quelques semaines à peine après son éviction élyséenne ? Pour ses défenseurs, le sarkozysme devait être ce moment réformateur décisif. Pourquoi refuser d'en parler après ? Faudrait-il cacher Nicolas Sarkozy de l'attention médiatique ?

4. Nicolas Sarkozy a encore quelquescasserolesqui méritent qu'on s'y attarde, ne serait-ce que ses "affaires".

5. Pour lesantisarkozystesà la retraite comme votre serviteur, il est important d'entretenir un souvenir précis de ce que fut le sarkozysme. Nous n'y parviendrons peut-être pas, mais nous devons lutter contre les mauvaises réhabilitations de l'homme. Son mandat fut une erreur complète, pas question de l'oublier.

Publié dans SARKOZY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article