Les revenus du capital vont contribuer au financement de la Sécu

Publié le par DA Estérel 83

L'Expension

 

 

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a indiqué jeudi que le gouvernement voulait réformer le système de financement de la protection sociale pour alléger le poids qui pèse sur els revenus du travail.

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a indiqué jeudi 5 juillet que le gouvernement entendait réformer le financement de la Sécurité sociale pour faire en sorte que les revenus du capital y contribuent.

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a indiqué jeudi que le gouvernement entendait réformer le financement de la Sécurité sociale pour "faire en sorte que les revenus du capital" y contribuent. "Le financement de la Sécurité sociale vient des cotisations que payent les salariés et les employeurs régulièrement", a rappelé la ministre sur France Info. "Ce que nous avons mis en place comme première réforme de structure, c'est une réforme du financement qui va faire en sorte que les revenus du capital contribuent également au financement de la Sécurité sociale pour que ce ne soit pas simplement le travail qui vienne alimenter notre protection sociale", a-t-elle ajouté.

"La santé ne doit pas coûter plus cher aux Français, c'est un des engagements que nous avons pris", a ajouté la ministre relevant que le gouvernement précédent avait creusé le déficit et laissé "une facture qui est de 90 milliards de déficit accumulé au cours des cinq dernières années". "On a ponctionné les Français à coût de déremboursements, à coût de forfaits non remboursés et cela nous voulons y mettre fin", a poursuivi Marisol Touraine. "Nous allons mettre en place une politique qui garantisse globalement une meilleure prise en charge des Français", a promis la ministre évoquant notamment les négociations à venir sur les dépassements d'honoraires.

Le gouvernement prévoit une progression des dépenses de l'assurance maladie (Ondam) limitée à 2,7% en 2013, après un objectif fixé à 2,5% en 2012. Les déficits de la protection sociale restent préoccupants: rien que pour le régime général, l'assurance maladie affichait fin 2011 un solde négatif de 8,6 milliards, la branche retraites de 6 milliards, la branche famille de 2,6 milliards. Le système de financement actuel "est contesté de toutes parts, puisqu'il repose sur le seul travail, avait déclaré François Hollande pendant la campagne présidentielle, évoquant "d'autres prélèvements, notamment sur l'ensemble de la richesse produite et sur les émissions de CO2".

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article