Les grands argentiers européens prennent le risque d'une faillite grecque

Publié le par DA Estérel 83

01-Mediapart

 

 

Encore un effort! Les ministres des finances de la zone euro, réunis dimanche 19 juin à Luxembourg, ont refusé de débloquer la nouvelle tranche du plan de 110 milliards d'euros décidé en mai 2010 et d'approuver un second plan d'aide tant que le parlement n'aura pas voté de nouvelles mesures d'austérité. Si cette aide n'est pas accordée au début juillet, le pays ferait défaut sur sa dette immédiatement.

Aucune date n'est arrêtée pour un tel vote des parlementaires grecs alors que le premier ministre Georges Papandréou vient de remanier son gouvernement pour opposer le consensus des partis (sauf le parti communiste, la gauche anticapitaliste et l'extrême droite) à l'indignation de la rue.

Les ministres des finances européens ont en revanche établi que les créanciers privés pourraient participer de façon informelle et volontaire«via un “roll-over” d'obligations grecques arrivant à maturité» à un nouveau plan de soutien, conformément à la décision prise 17 juin à Berlin par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. avaient décidé à Berlin vendredi.

Publié dans Europe

Commenter cet article