Les dépassements d'honoraires à l'hôpital public épinglés

Publié le par DA Estérel 83

 

 

 

 

Les dépassements d'honoraires ne sont pas l'apanage des cliniques privées. A l'hôpital public, certains médecins facturent leurs interventions à des prix exorbitants, révèle le magazine 60 millions de consommateurs dans son numéro de mars.

Les praticiens salariés de l'hôpital public peuvent en effet consacrer 20% de leur temps à une activité libérale. Un privilège réservé aux plus capés, souvent des chefs de service. En 2010, 4.524 d'entre eux exerçaient ainsi une activité privée, dont 1.864 pouvant fixer librement leurs honoraires, affirme le mensuel.

En moyenne, pour ces actes, la note dépasse de 700 euros le tarif de la Sécurité sociale, calcule "60", qui a compilé les données fournies par la Caisse nationale d'assurance maladie. Ces frais sont souvent à la charge du patient, malgré la souscription d'une mutuelle.

L'addition peut se révéler particulièrement indigeste. A Paris, certains praticiens facturent ainsi la pose d'une prothèse de la hanche plus de 4.000 euros. Soit 10 fois le tarif de convention (459,8 euros). Comptez jusqu'à 1.200 euros pour une opération de la cataracte à Lyon, contre un tarif sécu de 271,7 euros, et jusqu'à 2.500 euros pour une ablation de la prostate à Strasbourg, contre 777,2 euros.

Ces dépassements d'honoraires permettent aux médecins d'arrondir confortablement leurs fins de mois. Au CHU de Nice, les 48 praticiens exerçant une activité privée ont touché, en moyenne, 75.000 euros en plus de leur salaire de l'hôpital en 2009, affirme le magazine. L'un d'entre eux a même touché 450.000 euros. 

 

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article