La garde rapprochée de Royal tacle «l’esprit partisan» du préfet de région

Publié le par DA Estérel 83

CL11112010

 

 

Yves Debien. Photo archives Phil Messelet

Yves Debien. Photo archives Phil Messelet 

Les lieutenants de Ségolène Royal au conseil régional de Poitou-Charentes n’ont pas goûté les propos peu amènes du préfet de Région, Bernard Tomasini, à l’encontre de la présidente de la collectivité. Dans CL de samedi, celui qui s’apprête à quitter le poste de numéro un des services de l’État en Poitou-Charentes expliquait notamment, sans mettre les formes, que la politique du conseil régional s’apparentait plus à «du saupoudrage» qu’à «une construction stratégique solide».

Réplique, donc, des royalistes par la voix d’Yves Debien, l’un des vice-présidents de la Région, ancien proviseur du lycée Guez-de-Balzac d’Angoulême et maire de Melle (Deux-Sèvres): «Ségolène Royal et les élus de la majorité du conseil régional prennent connaissance avec stupeur des propos calomnieux du préfet de Région. Nous avons du respect pour la fonction de préfet dans ses missions au service de l’intérêt général.» Les élus de gauche arguent qu’ils ont «toujours travaillé en bonne intelligence avec les prédécesseurs de Monsieur Tomasini», mais que celui-ci, «manifestement envoyé en service commandé pour faire chuter Ségolène Royal [...] a surtout brillé depuis son arrivée par un esprit partisan qui a empêché toute coopération». Pour eux, «l’ex-préfet se permet des attaques à l’encontre de l’action de la présidente du conseil régional, largement élue au suffrage universel, portant ainsi gravement atteinte à son obligation de réserve et au respect de la neutralité et de l’impartialité de l’État».

Ils taclent aussi sévèrement celui qui, ancien élu RPR, proche de Nicolas Sarkozy, quitte la préfectorale pour prendre de hautes fonctions auprès d’Henri Proglio, grand patron d’EDF. «À un moment où les Français sont écrasés par la hausse du prix de l’énergie, et puisque M. Tomasini donne des leçons de moralité, nul doute qu’il aura à cœur de transmettre à la presse de la région les conditions matérielles de son recasage à EDF chez l’ami du président de la République.»

Publié dans S.ROYAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article