La BCE capable de superviser les banques « dès demain » estime Christian Noyer

Publié le par DA Estérel 83

Les Echos

 

 

Le directeur de la Banque de France, Christian Noyer souhaite que toutes les banques soient soumises au superviseur européen.

Christian Noyer - AFP
Christian Noyer - AFP

La Banque centrale européenne (BCE) serait en mesure d'assumer le rôle de superviseur unique des banques de la zone euro « dès demain » si c'était nécessaire, a estimé le directeur de la Banque de France, Christian Noyer.

« L'institution est crédible, elle pourrait faire cela bien et rapidement (...) Attendez juste qu'on ait un projet de supervision globale des banques de la zone euro. S'il était finalisé aujourd'hui, on pourrait le mettre en application dès demain », a-t-il affirmé dans un entretien au quotidien allemand Handelsblatt .

Les dirigeants de la zone euro ont décidé le 29 juin de créer une supervision centralisée des banques nationales, avant de pouvoir recapitaliser les banques en difficulté directement avec des fonds européens. Les détails de son architecture restent à définir mais la plupart des dirigeants européens militent pour qu'elle soit confiée à la Banque centrale européenne (BCE), qui pourrait s'appuyer sur les banques centrales nationales disposant de larges pouvoirs de supervision.

Christian Noyer a également plaidé pour que toutes les banques, et pas seulement les plus importantes, soient soumises à ce superviseur européen : « Nous ne nous sommes pas retrouvés dans cette situation difficile à cause des banques systémiques, mais à cause de banques de petite et moyenne taille actives sur leurs marchés domestiques ».

Un superviseur unique des banques dans la zone euro devrait être « opérationnel » à la fin de l'année, avait assuré mardi dernier le commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier, à l'issue d'une réunion des ministres des Finances des 27 à Bruxelles. Cette supervision renforcée des banques de la zone euro est la condition posée par l'Allemagne pour permettre au Mécanisme européen de stabilité (MES) de recapitaliser directement les banques.

Publié dans Economie

Commenter cet article