Hollande prêt à l'action en cas d'emploi d'armes chimiques en Syrie

Publié le par DA Estérel 83

Le Point

 

 

Le chef de l'État estime que l'emploi de telles méthodes serait "une cause légitime d'intervention directe" de la communauté internationale.

Hollande prêt à l'action en cas d'emploi d'armes chimiques en Syrie

L'emploi d'armes chimiques par le régime syrien serait "une cause légitime d'intervention directe" de la communauté internationale, a déclaré lundi à Paris le président François Hollande. "Je le dis avec la solennité qui convient : nous restons très vigilants avec nos alliés pour prévenir l'emploi d'armes chimiques par le régime (syrien), qui serait pour la communauté internationale une cause légitime d'intervention directe", a dit le chef de l'État, lors d'un discours devant les ambassadeurs français réunis à l'Élysée. "Je sais la difficulté de la tâche, je mesure les risques mais l'enjeu dépasse laSyrie. Il concerne toute la sécurité du Moyen-Orient et en particulier l'indépendance et la stabilité du Liban", a poursuivi le chef de l'État, en ouvrant cette conférence annuelle réunissant quelque 200 ambassadeurs. Le président américain Barack Obama avait lui aussi, la semaine dernière, averti le régime de Bachar el-Assadqu'un recours aux armes chimiques ou même leur déplacement reviendrait à franchir une "ligne rouge" pour Washington, et brandi la menace, le cas échéant, d'une intervention militaire.

François Hollande a également demandé lundi à l'opposition syrienne de constituer un gouvernement provisoire appelé à devenir le "représentant légitime de la nouvelle Syrie", que Paris serait prêt à reconnaître. Le président français a estimé en outre que l'attitude de la Chine et de la Russie "affaiblissait" l'action des Nations unies visant à régler le conflit en Syrie. Jugeant la situation en Syrie "insupportable pour la conscience humaine, inacceptable pour la sécurité et la stabilité de la région", François Hollande a demandé "d'intensifier les efforts pour que la transition politique ait lieu vite". "Dans cette perspective, la France demande à l'opposition syrienne de constituer un gouvernement provisoire, inclusif et représentatif, qui puisse devenir le représentant légitime de la nouvelle Syrie", a-t-il poursuivi à l'ouverture de la XXe conférence des ambassadeurs. "Nous engageons nos partenaires arabes à accélérer cette démarche", a-t-il ajouté. "La France reconnaîtra le gouvernement provisoire de la nouvelle Syrie dès qu'il aura été formé". Pour le président français, le président syrien en place "Bachar el-Assad doit partir".

Blocage

Critiqué cet été par la droite pour son "attentisme" dans le dossier syrien, François Hollande a estimé que l'ONU devait rester "l'instance centrale de la gouvernance mondiale" en vertu de laquelle la France entendait agir. Il a toutefois ajouté lundi que l'usage d'armes chimiques par le régime syrien "serait pour la communauté internationale une cause légitime d'intervention directe". "La France inscrit son action dans la légalité internationale, et je confirme ici que notre pays ne participe à des opérations de maintien de la paix ou de protection des populations qu'en vertu d'un mandat et donc d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies", a-t-il déclaré. "Faut-il encore que ses membres prennent leurs responsabilités pour lui permettre de prendre des décisions. Car le blocage du système conduit soit à son contournement, soit à son impuissance", a-t-il poursuivi. "C'est pourquoi je dis à la Russie et à la Chine que, dans la crise syrienne, leur attitude affaiblit notre capacité à accomplir le mandat que la charte des Nations unies nous a confié".

Pékin et Moscou opposent pour l'instant leur veto à toute action de l'ONU en Syrie, où les violences ont fait plus de 18 000 morts ces derniers mois. Une réunion sur la Syrie du Conseil de sécurité de l'ONU, actuellement présidé par la France, doit avoir lieu jeudi.

Publié dans HOLLANDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

viviane 28/08/2012 10:04

de quelle manière faut-il s'y prendre pour faire comprendre à tous ceux qui, manipulés ou bien au courant, se laissent aller à intervenir militairement comme au Liban, en Irak, en Afganistan et
alors en Lybie est-ce tout s'est arrangé ? oui pour Bouygues !!