Hollande fait valoir sa différence sur les retraites

Publié le par DA Estérel 83

L'Expension-copie-1

 

 

"A l'avenir, il n'y aura plus d'âge légal de la retraite. Tout sera déterminé par rapport à la durée de cotisation", a indiqué dimanche François Hollande sur France 5. Le programme du PS ne dit pas exactement cela.

 

La réforme de la réforme des retraites sera bien au coeur du programme des socialistes. François Hollande, candidat déclaré à la primaire PS pour 2012, a assuré dimanche que les Français ayant "cotisé 41 années doivent pouvoir partir à 60 ans (...) avec une retraite à taux plein", mais que ceux qui n'ont pas ces 41 années de cotisation n'auront "pas le taux plein".

"Ce qui est écrit (dans le programme PS) et que je défendrai est que ceux qui ont cotisé 41 ans doivent pouvoir partir à 60 ans avec une retraite à taux plein", a-t-il affirmé sur France 5, alors que le gouvernement a reporté l'âge de départ à la retraite à 62 ans.

"Vous aurez le droit de partir à 60 ans. Vous n'aurez pas le taux plein si vous n'avez pas fait vos 41 années de cotisation", a assuré le député de Corrèze. "La variable d'ajustement, c'est la durée de cotisation", a-t-il insisté.

"A l'avenir, il n'y aura plus d'âge légal de la retraite. Tout sera déterminé par rapport à la durée de cotisation", a assuré l'ancien patron du PS.

Le programme du PS, moins précis, indique: "pour les retraites, nous rétablirons l'âge légal à 60 ans" et "nous abrogerons la réforme de 2010".

Evoquant d'autres propositions de son programme, M. Hollande a mentionné la création d'"un livret d'épargne dont l'affectation serait en faveur des PME".

Par ailleurs, il préconise "que l'Etat ne gagne plus d'argent sur la hausse du prix de l'essence". Chaque fois que le prix de l'essence augmente, l'Etat par la TVA récupère une partie de cette hausse, a-t-il rappelé. "Ce n'est pas acceptable". Des propos qui interviennent alors qu'un rapport de la répression des fraudesrévèle que les baisses des prix du brut ne sont pas intégralement répercutées à la pompe.

M. Hollande a assuré également qu'il fallait "sanctuariser l'Education nationale". "Il n'y aura plus de suppression d'effectifs pendant cinq ans", a-t-il déclaré, refusant cependant de dire ce qu'il en serait dans d'autres secteurs de l'administration comme "les finances" ou "les services au quotidien".

Publié dans PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article