Hollande et les agriculteurs

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

On a dit que les agriculteurs préféraient bien largement Sarkozy voire Bayrou à Hollande pour ce scrutin présidentiel. A l'UMP, on cherche les sous-groupes électoraux où le Monarque pourrait encore faire un joli score.

Le bilan de Nicolas Sarkozy est mauvais. L'homme a joué aux éco-régulateurs, voire aux libéraux anti-subventions, avant de se raviser. On appelle cela la politique de la girouette.

Concernant l'agriculture, le candidat Hollande a fait des propositions simples. D'aucuns diront qu'il faudra plus de détail. Bien sûr. Mais il ne faut pas, sur ce sujet comme d'autres, emprunter la technique sarkozyenne qui consiste à brandir une proposition ultra-précise mais marginale pour mieux éviter de s'engager sur un plan d'ensemble. L'arbre ne cache plus la forêt.

Pour ma part, je suis d'abord préoccupé par les ravages écologiques de l'agro-industrie déraisonnée et déraisonnable. Sarkozy a réduit le soutien à l'agriculture Bio, qui reste un truc de luxe inaccessible pour le plus grand nombre. Il a aussi affaibli les services publics ruraux, via la réforme des cartes judiciaire, militaire et hospitalière. Il est temps que cela change.

Je défendrai un budget européen ambitieux pour l’avenir de l’agriculture dans sa diversité, en particulier l’élevage, dans le cadre de la révision de la politique agricole commune.

J’encouragerai la promotion de nouveaux modèles de production et de l’agriculture biologique.

Je donnerai aux producteurs les moyens de s’organiser pour rééquilibrer les rapports de force au sein des filières face à la grande distribution.

Je garantirai la présence des services publics locaux dans le monde rural.

J’assurerai la protection de notre économie maritime et redonnerai à la pêche les moyens de sa modernisation.

Je ferai de notre pays le leader européen des énergies marines renouvelables.

Publié dans HOLLANDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article