Eva Joly: Hulot "se trompe d'élection présidentielle"

Publié le par DA Estérel 83

Express

 

 

Eva Joly: Hulot "se trompe d'élection présidentielle"

Interrogée sur Europe 1, la candidate a la primaire d'EELV a tâclé son adversaire et déploré la possible nomination de Christine Lagarde à la tête du FMI.

Joly versus Hulot. Eva Joly, candidate à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), a estimé ce dimanche que son concurrent Nicolas Hulot "se trompe d'élection présidentielle".  

Interrogée lors du Grand Rendez-vous d'Europe 1, l'eurodéputée EELV qui affronte l'ex-animateur dans la primaire, a affirmé: "Il se trompe d'élection présidentielle, il fait en 2012 ce qu'il aurait dû faire en 2007 (...), aujourd'hui, la souffrance est telle que, dans les quartiers, on ne demande pas qu'on leur explique la vie, on demande à changer la vie". 

Eva Joly "assume d'être une écologiste qui veut un changement radical de la société" et estime qu'"on ne peut pas (la) faire changer avec les amis du nucléaire", parmi lesquels figure selon elle l'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo. 

Joly versus Lagarde. Elle s'est prononcée pour "un système fiscal beaucoup plus juste", critiquant sévèrement les bonus touchés par les grands patrons, notamment celui de BNP-Paribas, Baudouin Prot. 

Selon Eva Joly, "il faut imposer ces bonus comme des rémunérations et mettre une tranche (d'impôt sur le revenu) à 90% au delà de 500 000 euros", qui doit être pour elle le salaire maximum. 

"Dans notre pays, les décideurs ne voient pas les personnes qui vivent avec 500 euros, 600 euros ou 1000 euros, ils ne savent plus ce que ça veut dire", a-t-elle déclaré. 

L'eurodéputée EELV a également sévèrement critiqué lanomination possible de Christine Lagarde à la tête du FMI, affirmant que "ce n'est pas une économiste" et que la France prenait un "risque 'réputationnel'" en la soutenant, compte-tenu de son rôle dans l'affaire Tapie

Joly versus le PS. Priée de dire ce qu'elle ferait si la présence d'un Vert au premier tour de la présidentielle menaçait la victoire du PS, elle a répondu que les écologistes sont des "gens responsables". 

"Nous allons porter notre projet jusqu'au bout, mais nous sommes aussi des gens responsables, et je vous dis que l'objectif numéro un est de changer le gouvernement en place", a-t-elle dit. 

Interrogée sur les "préalables intangibles à un accord avec le PS", elle a cité la sortie du nucléaire, un scrutin proportionnel, le vote des étrangers résidents et le non-cumul des mandats.  

Publié dans Ecologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article