Décès d'Olivier Ferrand: "l'Assemblée nationale est en deuil"

Publié le par DA Estérel 83

Express

 

 

Décès d'Olivier Ferrand: "l'Assemblée nationale est en deuil"

 

Le président du think tank Terra Nova et député PS des Bouches-du-Rhône est décédé ce samedi d'une crise cardiaque, à l'âge de 42 ans. Les hommages pleuvent aussi bien au PS que dans l'opposition. 

Quelques minutes après l'annonce du décès brutal d'Olivier Ferrand, le député PS de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône, les hommages affluent. "Il était l'un de ces talents dont la République pouvait s'enorgueillir, et dont l'avenir était plein de promesses. Sa voix manquera à l'Assemblée nationale", a déclaré François Hollande. Le président de l'hémicycle, Claude Bartolone, a quant à lui salué la mémoire de ce "tout jeune député apprécié à la fois pour ses grandes qualités humaines et sa remarquable intelligence". Et d'ajouter: "Aujourd'hui, l'Assemblée nationale est en deuil". 

Olivier Ferrand, 42 ans, venait de faire son entrée dans l'Assemblée nationale, mais pas en politique. Ce haut fonctionnaire, diplômé d'HEC, Sciences Po et l'ENA a fondé en 2008 le think-tank de gauche, Terra Nova. "Un lieu de confrontation des idées, une vraie force de proposition et d'anticipation", selon le chef de l'Etat. "Ses idées et les travaux de Terra Nova ont apporté une contribution essentielle à la rénovation du Parti socialiste, au choix des primaires citoyennes et à la préparation du projet socialiste et de celui de François Hollande pour la présidentielle de 2012", a écrit dans un communiqué Harlem Désir. 

Il était considéré comme un espoir du parti socialiste. "Je suis sous le choc, a réagi en direct sur RTL, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture. C'était un jeune député, il avait beaucoup de talent. Après des années et des années de combat politique, d'engagement sur le terrain, parce que même s'il avait cette dimension intellectuelle c'était aussi un militant de terrain, il venait juste d'être élu député après un combat très difficile. Je suis bouleversée. C'était une figure très attachante et très prometteuse du Parti socialiste." 

"Il était une des figures de la jeune génération politique"

Ce père d'un fille de 12 ans et féru de sport a fait une crise cardiaque en revenant d'un jogging, chez lui. Selon son suppléant Jean-Pierre Maggi, le député est "décédé dans sa maison familiale" de Velaux. "Il avait fait une campagne longue et rude, il était intervenu partout dans les médias ou ailleurs: est-ce la fatigue accumulée?", s'est interrogé son suppléant, qui ne lui connaissait pas d'antécédents cardiaques. 

"Aujourd'hui, la France perd un homme qui incarnait admirablement la génération du changement arrivée au Palais Bourbon, a déclaré dans un communiqué Martine Aubry. Elle perd un homme pour qui l'engagement public n'était pas séparable du débat d'idées. Intellectuel passionné, il était une des figures de la jeune génération politique qui remuait les idées avec passion et novation à la tête de la fondation Terra Nova." 

Hommage à droite

Mais les hommages affluent également de l'opposition."Le départ brutal d'Olivier Ferrand que j'appréciais humainement et avec qui je partageais souvent les préoccupations de nos compatriotes est non seulement une perte pour le PS mais pour notre communauté nationale", a indiqué dans un communiqué Frédéric Lefebvre, ex-secrétaire d'Etat UMP. "Au-delà des clivages politiques, je tiens à saluer son engagement au service de ses convictions et au service de notre pays, a déclaré Jean-Louis Borloo. Olivier Ferrand était de ces hommes qui font bouger les lignes et refusent l'immobilisme". Un point de vue partagé par Jean-Luc Bennahmias, vice-président du MoDem, et Christophe Madrolle, secrétaire national adjoint du parti. "Olivier Ferrand était de ceux qui dépassent les clivages convenus. Il a su proposer des idées neuves, parfois étonnantes. Toujours innovantes." 

"Beaucoup de peine d'apprendre la mort d'Olivier Ferrand. Une vraie intelligence. Un homme engagé. Mes chaleureuses pensées à ses proches", a twitté Valérie Pécresse, l'ancienne ministre de l'Enseignement Supérieur. Sur le réseau social, Benoist Apparu, a également fait part de son choc: "Je suis très touché par la mort d'Olivier Ferrand, nous avions débattu ensemble hier sur LCI et nous devions le faire chaque vendredi." 

Par l'intermédiaire de son think tank, Olivier Ferrand était souvent amené à débattre avec des personnalités du monde de l'entreprise. "Bouleversée d'apprendre la mort d'Olivier Ferrand, lui qui a tant fait pour un débat intelligent et apaisé dans notre pays. Une grande perte", a twittéLaurence Parisot, président du Medef.  

Publié dans Gauche

Commenter cet article