Contre le pacte budgétaire ?

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

Les députés vont donc voter sur le pacte budgétaire adopté l'an dernier par les chefs d'Etat de l'Union européenne (sauf le Royaume Uni et la République Tchèque).

Comme d'autres consoeurs et confrères, j'y suis hostile.

L'abandon de souveraineté budgétaire serait une bonne chose s'il se faisait au profit du parlement européen et en contrepartie d'une politique monétaire et budgétaire européenne (euro-bonds, etc).

Mais ce n'est pas le cas.

Avant, pendant, et après la campagne, la gauche était divisée sur ce sujet. Elle le restera.

L'écologiste Jean-Vincent Placé, peu suspect de gauchisme viscéral, a témoigné de son propre refus, un "non fédéraliste".

Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, a réaffirmé vendredi, au lendemain du feu vert constitutionnel à la règle d’or budgétaire, qu’il était toujours partisan d’un «non fédéraliste» au traité européen qui la prévoit.

Sur Europe 1, le sénateur de l’Essonne a argumenté, à propos de ce texte qui divise à gauche et au sein même d’Europe Ecologie-Les Verts : «dire qu’on va voter non à un traité de ce type-là, préparé par Mme Merkel et M. Sarkozy» ne «me paraît pas être une contestation absolue du président de la République qui avait indiqué d’ailleurs dans sa campagne qu’il voulait renégocier ce traité».

Source: Libération.fr

Publié dans Europe

Commenter cet article