Candidature à la tête de l'UMP : A qui le tour ?

Publié le par DA Estérel 83

SLOVAR

 

 

L'UMP aura t-elle bientôt plus de candidat à sa présidence que d'élus aux législatives ? En effet, après Alain Juppé, c'est au tour de Bruno Lemaire et de Jean-Pierre Raffarin d'envisager de devenir le patron de l'UMP. A qui le tour ?


Candidature à la tête de l'UMP : A qui le tour ?

Gros temps à l'UMP où tout le monde veut la place de Jean-François Copé. La contestation actuelle est telle qu'elle pourrait vite tourner à l'émeute au cas où le résultat des législatives serait très mauvais. Il ne fait en effet nul doute que les adversaires de l'actuel patron de l'UMP ne se priveront pas de lui imputer la responsabilité de la défaite.
 
Or, les premiers résultats du vote des français de l'étranger et qui étaient considérées comme quasi acquises pour l'UMP sonnent comme un début de glas, puisque les candidats du PS et d'EELV sont en tête dans sept circonscriptions sur onze à l'issue du premier tour.
 
Et comme en politique la maxime : « Malheur aux vaincus » a encore plus de de force qu'ailleurs, il est clair que nombreux sont les ambitieux à l'UMP qui se voient déjà aux commandes du mouvement en remplacement de Jean-François Copé !
 
François Fillon a été le premier à annoncer ses intentions dans une interview où il regrettaitque : « depuis le départ de Nicolas Sarkozy, il n'y (ait) plus, à l'UMP, de leader naturel » l'entourage de l'ex premier ministre se faisant un plaisir de rappeler que : « Jean-François Copé n'a pas été élu par les militants » Alain Juppé, même s'il a mollement démenti sesdéclarations à Paris Match, se verrait bien reprendre les rênes d'un parti qu'il a créé et dont il a été le patron jusqu’en 2004.
 
Ce à quoi il faut désormais ajouter Bruno Lemaire. L'ancien protégé de Dominique de Villepin, ex ministre de l'agriculture, rédacteur du programme de l'UMP et spécialiste en pouvoir d'achat (Voir Slovar du 25/05/2012 ) n'a pas exclu de briguer la direction du parti pour faire valoir ses positions.
 
Comme si cela ne suffisait pas, il faut noter que Jean-Pierre Raffarin interrogé sur France Infosur son éventuelle candidature à l'UMP, a répondu que : « Rien n'était à exclure »
 
Mais, ne soyons pas restrictifs. Dans la mesure où le « gentil » Xavier Bertrand se verrait bienà l'Elysée en 2017. Que NKM avait fait part à Jean-François Copé de de sa candidature aux présidentielles de 2017, que Laurent Wauquiez croit également à ses chances, et qu'il est assez probable que la Droite Populaire et les libéraux d'Hervé Novelli ne restent pas inactifs, sans oublier l'Association des amis de Nicolas Sarkozy qui rêve secrètement d'un retour du maître, nous ne devrions pas manquer de candidatures dans les semaines à venir. 
 
Alors, lorsque Jean-François Copé, François Fillon et Xavier Bertrand exhortent les français à ne pas donner tous les pouvoirs à la gauche, il serait plus juste de leur demander pourquoi, alors qu'ils les ont déjà eu à plusieurs reprises, les français leur ont repris peu à peu.
 
Et surtout, pourquoi ils feraient preuve de mansuétude à l'égard d'un parti qui, si cela continue, aura probablement bientôt, autant si ce n'est plus, de candidat à sa présidence que d'élus aux législatives ? 
Crédit photo 
FlickR CC - UMP

Publié dans UMP

Commenter cet article