C'est quoi, une rigueur juste ? (2/2)

Publié le par DA Estérel 83

Chroniques de Juan

 

 

 

La pédagogie de la rigueur juste n'est pas aisée.

Ce pourrait être celle qui épargnerait les plus fragiles.

Le rapport de la Cour des Comptes, évidemment largement commenté par la presse conservatrice, contient son lot de propositions qui sont loin d'être justes. Ainsi la réduction des dépenses publiques fut-elle (trop) rapidement assimilée à celles des services publics. La Cour a également évalué la stabilisation de la masse salariale de la Fonction publique: cette dernière progresse de 1,3 milliard d'euros par an, à cause (1) des revalorisations du point d'indice (+650 millions), (2) de mesures catégorielles (+500 millions), et (3) des GVT (+150 millions). Les conseillers notaient au passage que le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite ne générait que 900 millions d'euros d'économies annuelles. Une goutte d'eau par rapport aux quelques 33 milliards d'euros !
Une rigueur juste passe par la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires. Quelque 9 millions de Français bénéficient d'environ 600 euros par an. On dira qu'il est injuste de leur supprimer. C'est d'ailleurs le seul argument véritablement critique qui reste à la droite UMPiste. Mais, comme le rappelait Alternatives Economiques dans son édition estivale, cette défiscalisation représente 400.000 postes à temps complet. Un gisement d'emplois volontairement ignoré par Nicolas Sarkozy. Privilégier la lutte contre le chômage est une priorité évidente.

Une rigueur juste épargnerait l'Etat providence, quitte à supprimer l'essentiel des niches fiscales et sociales.
Ces dernières coûtent 140 milliards d'euros par an, 40% de plus que le déficit budgétaire de l'an dernier. Leur coût a explosé depuis l'aube des années 2000. Les rapports se sont multipliés, en vain. L'ancienne équipe sarkozyste en a plafonné le bénéfice par foyer. La nouvelle a promis de durcir le plafond. L'an dernier, environ 250 niches ont été jugées inefficaces par l'IGF. Hollande a promis 65.000 postes supplémentaires pour l'education, la Justice et la Police, sans remettre en cause les 150.000 suppressions de postes réalisées par les gouvernements Sarkozy. Comment rétablir le niveau des effectifs vu la situation des comptes publics ?

Une rigueur juste épargnerait la prise en charge des dépenses de santé. La santé a un coût, même si ce dernier – injustice suprême – n'est pas le même suivant les régions. La question est de savoir si l'on mutualise la charge via l'assurance maladie ou si l'on préfère que ce coût reste à la charge directe des assurés. L'ancien gouvernement se félicitait des déremboursements et nouvelles franchises. Il avait même imaginé et fait voter cette aberration sanitaire de droit d'entrée à 30 euros pour les immigrés sans papier prétendant à l'Aide Médicale d'Etat. C'était la meilleure façon de faire proliférer les épidémies dans le pays, pour un coût bien plus grave encore.

Une rigueur juste ne peut inclure une hausse de la TVA puisque la TVA est l'un des impôts les plus injustes qui soit dans notre pays. D'ailleurs, le gouvernement l'a exclue. D'après le Canard Enchaîné et le Monde, il pense plutôt à une hausse de la CSG, entre 2 et 4 points: « Une hausse de la CSG est inévitable, mais ce n'est pas le moment de l'annoncer » a confié un conseiller élyséen au Canard Enchaîné. Cet impôt n'est malheureusement pas proportionnel et non progressif, mais qui a l'immense vertu de porter indifféremment sur tous les revenus (travail, capital, fonciers). Un point de hausse rapporterait 11 milliards d'euros par an. Nos confrères Politeeks et Eléments d'Omelette  résument bien combien la CSG est un impôt délicat à manier qui nécessite, notamment, une réelle progressivité pour rester juste.

Au final, une rigueur juste doit suivre quelques principes simples: épargner les plus fragiles (y compris via les services publics auxquels ils sont le plus attachés) et préserver l'indépendance du pays face à ses créanciers.


Publié dans Billet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article