"Arrêter de cumuler en 90 jours, c'est possible"

Publié le par DA Estérel 83

BB

 

 

PASTICHE – Le cumul des mandats, une addiction qui se soigne

Capture d'écran du site Cumul-info-services. (DR)

Après Drogues-info-service, voici Cumul-info-service, un joyeux pastiche en ligne qui se propose d'aider les députés cumulards à décrocher de leur addiction aux multiples mandatures. "Le cumul des mandats est une addiction grave pour la démocratie" clame le site monté par le collectif  "Participe futur" qui se présente comme "un collectif informel de citoyens"  qui n'est "affilié à aucune organisation politique ou syndicale".

"Arrêter de cumuler en 90 jours, c'est possible", explique le site qui filant la métaphore des sites d'information sur la santé publique propose une désintoxication en trois étapes.  rythmé par la "prise" de cumulo-patch.

1. "Je me motive".  "Contrairement à ce que beaucoup croient, les élus ne sont pas surhumains. Dans une société de plus en plus complexe, le travail parlementaire représente une charge colossale", souligne le site.

2. "J'arrête". "Vous avez signé un texte où vous vous engagiez sans ambiguïté. Vous avez même dû préciser à quel(s) mandat(s) vous alliez renoncer", rappelle le collectif en référence à l'engagement pris par les candidats socialistes aux législatives afin d'obtenir l'investiture du parti.

3. "Je tiens bon". "Parlez de votre addiction aussi souvent que vous le pouvez, à votre entourage et à vos électeurs. Demandez-leur comment ils feraient, eux, s’ils devaient exercer trois métiers en même temps" , ironise enfin le collectif.

 

Selon les données compilées par le site FTVi et LeMonde.fr, 75 % des députés ont plus d'un mandat. Sur les 577 députés de l'Assemblée, on en compte 438 qui ont plus d'un mandat. Seuls 139 n'en ont qu'un, alors que 33 (dont 9 UMP et 14 socialistes) ont quatre mandats en comptant celui de député, soit le maximum prévu par la loi. 83 % des députés UMP cumulent, 76 % de ceux du PS. Un gros travail de désintoxication en perspective.

Publié dans Billet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article