8 conneries médiatiques sur l'affaire DSK

Publié le par DA Estérel 83

Coulisses de Sarkofrance

 

 

Le site Arrêt sur Images vient de publier un bêtisier temporaire de l'affaire DSK. Temporaire, car nous ne sommes pas au bout de nos peines. L'affaire est suffisamment grave pour qu'on s'épargne les approximations en tout genre. Malheureusement, il y a toujours cette course à l'info - hier à la radio, aujourd'hui sur le Web - qui donne la primeur à l'information non réfléchie mais urgente. Voici donc ce premier palmarès d'informations invérifiables, invérifiées et, bien sûr, anonymes.

Qui a dit que le Net était la poubelle de l'info ?

1. Les proches de DSK auraient approché la plaignante, ou sa famille, pour lui proposer une transaction financière (New York Post).

2.  Olivier Mazerolles, journaliste (?) à BFMTV, connaît déjà la ligne de défense retenue par les avocats de DSK : "l'idée d'un complot général ne semble pas être retenue. Mais l'idée de la séduction est la thèse sur laquelle ses avocats vont travailler maintenant."

3. Paris Match : DSK a dîné avec "une jeune femme blonde" au "très chic Mark Hotel, un palace de l’Upper East Side, en tête à tête" la veille de l'agression supposée.

4. Faux scoop de CNN, repris par 20minutes :  "à peine DSK était-il entré dans sa chambre le vendredi soir qu’il aurait appelé la réception pour lui proposer de boire un verre avec lui. Ce qu’elle a refusé"

5. Lepoint.fr : "Quel beau cul !' Cette interjection, à l'adresse d'une des hôtesses du vol New York-Paris AF023 du samedi 14 mai, d'autant plus leste que faite à voix haute devant le personnel navigant commercial, est la dernière phrase prononcée par Dominique Strauss-Kahn avant d'être invité par deux policiers à quitter le siège de la Business Class sur lequel il avait pris place pour se rendre à Paris"

6. Le Figaro :  "selon la presse britannique, Dominique Strauss-Kahn aurait fait appel à New York aux services des même call-girls qu'Eliot Spitzer, l'ancien gouverneur déchu de New York"

7. Une semaine durant, la presse a interviewé un prétendu frère de la plaignante. Il n'était pas son frère, mais une simple relation de voisinage.

8. Le Courrier Picard : "Selon nos informations, très fiables, une caméra de vidéosurveillance de l'hôtel Sofitel de New-York, où séjournait M. Dominique Strauss-Kahn, a enregistré les images de la femme de chambre au moment où elle quittait la suite occupée par le patron du Fonds monétaire international. Les policiers américains sont en possession de ces images et les ont visionnées. La femme de chambre y apparaîtrait comme en état de choc, légèrement paniquée" (précision d'ASI : il n'y a pas de caméra dans ce couloir du Sofitel).

Publié dans Affaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article