20h de TF1 : ma question à Martine Aubry

Publié le par DA Estérel 83

LePost

 

 

Ah, Martine Aubry a donc décidé de sortir de son long silence. Elle est invitée au journal de 20h de TF1 ce jeudi soir et répondra aux questions de Laurence Ferrari.

Non, d'après France Inter, Martine Aubry n'annoncera pas sa candidature à la primaire. On imagine bien que Laurence Ferrari tentera la question et que Martine Aubry donnera un signe tout au plus. C'est de toute manière un secret de polichinelle qui confine au ridicule.


Face à des millions de téléspectateurs, Martine Aubry va perdre de précieuses et très chères minutes à ne pas répondre à la question de Laurence Ferrari. Ainsi l'existence de ce secret polichinelle permet d'esquiver tout débat sur le fond, les médias n'évoquant que la vraie-fausse candidature à venir.

Le débat sur le fond est pourtant essentiel pour convaincre les Français de participer massivement à la primaire. Ce débat sur les idées est essentiel pour permettre aux citoyens de faire un choix éclairé. 

Aussi, on se demande bien pourquoi Martine Aubry refuse à l'avance l'organisation de débats télévisés comme cela avait pu se faire en 2006. 

C'est pourtant ce que suggère un écho paru dans l'Express de cette semaine. Delphine Batho, députée des Deux-Sevres et proche de Ségolène Royal, s'interroge :
"Il serait invraisemblable qu'aucun débat n'ait lieu entre candidats à la primaire ! Barack Obama a participé à 21 débats avant sa désignation par les démocrates et nous ne pourrions pas en organiser trois ?"


Du côté de Martine Aubry, c'est un niet très sovietique. Ainsi, Claude Bartolone déclare à l'Express, sans rire : "Il y a peu de différences idéologiques entre les candidats. Du coup chacun chercherait à se démarque sur la forme plutôt que sur le fond."

La question a été discutée hier lors du conseil politique en présence des candidats. Ségolène Royal souhaite l'organisation de débats ouverts, télévisés. Refus catégorique de Laurent Fabius et de Martine Aubry. 

D'où ma question à Martine Aubry, première secretaire du PS et responsable de l'organisation de la primaire du PS, espérant que Laurence Ferrari la posera : 

Pourquoi refuser les débats télévisés entre candidats à la primaire ? Pourquoi ce qui est l'évidence même lorsque l'on organise une primaire devient subitement impossible ?

Cela ne risque-t-il pas d'apparaître comme une nouvelle manoeuvre d'appareil anti-démocratique ? 

De quoi Martine Aubry donc a-t-elle peur en refusant ces débats ?


PS : vous pouvez poser vos questions à Martine Aubry en les postant sur cette page du site TF1.

Publié dans PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article